La région des lacs

Après plus de 20h de bus assez inconfortables, nous arrivons à Bariloche à 1h30 du matin, très pratique… Damien et Aline restent dormir dans le terminal, quand à moi, je n’ai vraiment pas envie de dormir dehors encore une fois. Je suis deux filles aui ont une réservation dans une auberge en espérant qu’ils puissent m’accueillir aussi. Manque de pot, c’est complet! Le gars de la réception m’indique une rue toute proche où je pourrai trouver plusieurs auberges. Il est 2h du matin, tout est fermé mais je sonne quand meme dans l’espoir qu’on m’ouvre. Heureusement, quelqu’un m’ouvre à l’auberge Punto Sur. Ce n’est pas le grand luxe mais à cette heure-ci, je ne fais pas ma difficile. Après m’être hissée sur le lit superposé sans échelle, je dors profondemment jusqu’au lendemain.

camille 015

Je me réveille assez tard, j’ai recu un message d’Aline, ils ont trouvé une auberge un peu plus loin. Nous prévoyons de nous retrouver le soir. Dans l’après-midi, je prend un bus jusqu’à Cerro Campanario, un téléférique qui amène à une super vue de toute la région. Elle porte bien son nom, il y a des lacs de tous les cotés. La ville a été fondée par des colons allemands et suisses, ca fait assez bizarre de voir des chalets en bois, des saint-bernards et des boutiques de chocolats un peu partout. L’hiver c’est une station de ski très prisée des argentins qui viennent s’y dépayser. Je fais l’ascension à pied, ce n’est pas long. J’ai rendez-vous avec Aline et Damien sur la place principale. J’y trouve Damien qui prend le soleil sur un banc, en tongs et en short, un vrai touriste! Mais c’est vrai que ca fait du bien de sentir un peu de chaleur après la neige du sud. Ils ont sympatisé avec un couple franco-italien, Marion et Alberto, qui leur ont proposé de louer une voiture le lendemain pour aller voir le volcan Cerro Tronador. On pourrai partager les frais à 5. En attendant Aline, je vais faire un tour en ville pour m’acheter des chocolats, la spécialité de la région. Je recois un message pour se retrouver plus tard pour prendre un verre, après manger. J’attend leur message une bonne partie de la soirée mais ils se sont endormis! Ils ne lisent mon message qu’en se réveillant, vers 3h du matin, je dors déjà depuis longtemps, tant pis pour ce soir.

camille 034

camille 060

Le lendemain on a rendez-vous avec Marion et Alberto vers 9h pour partir ensemble au parc Nahuel Huapi. On se tasse dans la voiture et c’est parti! Après quelques heures de route sur des chemins en terre dans le parc et en nous arretant régulièrement pour contempler le lac, nous arrivons au volcan. Son sommet est couvert par un glacier qui glisse le long de ses flancs jusqu’à un lac d’une couleur surnaturelle, presque jaune. Le bas du glacier est marron à cause des sédiments qu’il charrie, de loin on croirais de la roche. Le volcan doit son nom au bruit que fait le glacier quand des blocs de glace se détachent, on dirait du tonnerre. Nous mangeons en le contemplant et nous avons la chance d’entendre le « tonnerre » et de voir se détacher plusieurs blocs.  Sur le retour, nous faisons une petite balade pour aller voir une cascade. L’eau qui provient du glacier est d’une pureté incroyable. Nous en profitons pour remplir nos gourdes. Nous rentrons à Bariloche vers 20h, juste à temps pour rendre la voiture. Chacun rentre dans son auberge et nous nous retrouvons 1h plus tard pour aller boir un verre dans le bar de l’auberge de Damien et Aline (Hotel Patanuk), juste au bord du lac. Marion et Alberto nous montrent les bracelets en macramé qu’ils font, ils veulent en vendre sur les marchés pour financer un peu leur voyage d’un an en Amérique du sud. Nous sommes les premiers à les voir et nous leur donnons des conseils sur les couleurs, les formes, les prix… Nous leur passons leur première commande pour le lendemain, nous devons nous retrouver à leur auberge vers 19h30 pour profiter du coucher de soleil, leur auberge est située au dixième étage d’un immeuble avec une super vue sur le lac et les montagnes.

camille 072

camille 086

camille 097

camille 127

Le lendemain, je décide de faire le circuito chico, un circuit d’environ 25km qui se fait en vélo et à pied pour découvrir la péninsule Llaollao (prononcer chaochao, à l’argentine). Je découvre d’abord le bosquet d’arrayanes, des arbres typiques de la région à l’écorce couleur cannelle dont les troncs font comme des tresses. J’arrive ensuite à des points de vue magnifiques sur des lacs immenses entourés de montagnes, ou de montagnes entourées de lacs immenses, on ne sait pas bien. Je rentre à temps pour le coucher de soleil chez Marion et Alberto mais il y a trop de nuages pour y voir quelque chose. Ils nous montrent nos bracelets que Alberto a mis la journée à faire, ils sont vachement réussis! Nous finissons la soirée à discuter et à boire du vin argentin. Nous nous disons aurevoir à tous, je pars le lendemain pour Puerto Varas (Chili).

Je me suis fait plaisir en réservant une place pour le Cruce Andino, une croisière qui alterne bateau sur les lacs et bus dans la jungle valdivienne pour traverser les Andes et arriver au Chili. Un chemin qu’a emprunté un certain Ernesto Guevarra en moto lors de son Viaje de motocicleta

On a d’abord 1h de bateau sur le lac Nahuel Huapi depuis Puerto Pañuelos à Puerto Blest, puis 10min de bus jusqu’qu Lago Frias dont la traversée dure 20 min, encore 2h de bus au milieu de la foret pour arriver à Peulla (Chili). De là, encore un bateau pour traverser le lac Todo los Santos jusqu’à Petrohue. La traversée est incroyable, on a une vue à couper le souffle sur deux volcans, le volcan Puntiagudo dont le sommet pointu dépasse des nuages et le volcan Osorno qui ressemble un au mont Fuji avec son cône enneigé, c’est magique. Nous prenons ensuite un denier bus pour rallier Puerto Varas. En chemin, nous nous arrêtons aux chutes de Petrohué. Les eaux qui descendent du volcan Tronador ont une couleur bleu vif incroyable et on est au pied du volcan Osorno éclairé par la lumière de fin de journée, les nuages se sont dissipés et on le voit entièrement. Nous arrivons finalement à Puerto Varas. Je vais à l’auberge Casa Margouya mais c’est complet (c’est le jours de Todos los Santos, ferié, les chiliens ont un wwek-end de 4 jours). Le gars de la réception m’indique une autre auberge, Hotel Chimanga, juste à coté. Je vais m’acheter une pizza au thon délicieuse au coin de la rue que je mange à l’auberge et je vais me coucher avec des paysages merveilleux plein la vue.

camille 172

camille 181

camille 196

J’ai l’intention de prendre un bus ce soir à Puerto Montt (à 20 min en bus de Puerto Varas) pour aller à Valparaiso. J’ai contacté Camilo via couchsurfing (un peu à la dernière minute) qui peut m’accueillir quelques jours là bas. Mon bus part à 18h45. En attendant, j’ai été visiter la ville, très jolie avec vue sur le volcan Osorno. Je crois que je préfère les villes du Chili, c’est beaucoup plus vert avec des arbres en fleur partout et des maisons en bois de toutes les couleurs. À midi je me suis fait plaisir avec un chupe de centolla dans un petit resto avec une super vue, Casa Valdes.

camille 229 camille 232

Publicités

9 réflexions sur “La région des lacs

  1. Que d’aventures ! Encore…..toute seule , la nuit à deux heures du matin…tu ne devais pas être très fiere…
    Les paysages sont toujours aussi sublimes !!
    Si tu rencontres à nouveau Marion et Alberto, commande leur des bracelets pour nous.:)) ! Bisousssss

  2. Magnifiques les photos des volcans ! … de plus que je viens de lire un article sur un super volcan en train de se former au Chilil, apparemment 800 kms au Nord vers Santiago : http://theextinctionprotocol.wordpress.com/2013/11/02/doomsday-volcanoes-on-the-planet-are-awakening-in-record-numbers-is-a-new-supervolcano-forming-in-chile/

    Aussi comme maman, petit pincement au coeur de te savoir dehors en pleine nuit, en train de chercher un lieu pour la nuit. Je t’embrasse ma chérie…

  3. Mamie : « J’admire ton organisation sans trêve, ni repos ! On découvre une Camille qu’on ne connaissait pas. Tendres bisous ». Papou : « Tu n’oublies pas de noter tous tes trajets, car j’envisage de prendre la relève dans les années prochaines ! 🙂 Grosse bise à toi, ma Camille chérie ».
    (Écrit près du feu avec Nougat qui ronronne à tout va, après une semaine virevoltante avec tes 3 soeurs en pleine forme).

  4. Ma Camille ! J’ai reçu ta carte !!
    Elle fait un long chemin mais arrive en très bon état. Je garde un œil sur ton blog et ça me donne l’impression que tu n’es pas si loin de ta missive qui trône sur ma cheminée.
    Encore une fois, je suis subjuguée par ces photos !

  5. Bravo pour les photos magnifiques…..et pour ton courage!!Il n’y a pas beaucoup de jeunes de ton âge qui feraient un tel périple en solitaire!Essaie de ne pas trop dormir à la dure et,épargne ton dos car tous ses kilos que tu transportes ainsi doivent le fatiguer.On admire ton courage et ta ténacité et bien sûr on regrette de ne pas avoir fait autant quand nous étions jeunes mais c’était une autre époque…….Plein de bises de nous deux
    Mamie et Papou de Brertagne

  6. Superbes tes photos! Une vraie globe-trotteuse qui vit au gré de ses rencontres 🙂 J’espère que ton tendon te chatouille moins. Te lire est un vrai plaisir. Prends soin de toi ❤

  7. je suis toute émerveillée devant cet extraordinaire reportage, devant tes photos, ta rédaction, enfin bref, tu es formidable ma Camille, on t’aime très fort et vivement que l’on se retrouve tous autour d’une bonne table pour rire et discuter de tous ce que tu auras vécu là bas, si loin de nous ! en attendant profite de ces moments inoubliables qui enrichiront ta vie toute entière …. Bravo .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s