Puerto Madryn – Ushuaia

Le jeudi matin, c’est le grand départ pour Ushuaia. Le bus part à 12h30 (avec 1h30 de retard). C’est un long voyage en perspective: 20h pour aller jusqu’à Rio Gallegos. À Rio Gallegos (vers 8h30 le vendredi matin), changement de bus. Passage de la frontière chilienne (on est obligé d’y passer pour aller à Ushuaia). Ensuite on prend le ferry pour traverser le détroit de Magellan (la Terre de Feu est une ile). Pendant le trajet, je suis assise à l’avant du bus et les deux chauffeurs, qui se relaient, Rodrigo et Fabian, me proposent de venir avec eux dans la cabine pour les aider à préparer le maté. Je mets un moment à comprendre ce qu’ils veulent de moi mais je fini par y aller. Le trajet passe beaucoup plus vite comme ça! Je suis assise à l’avant avec une super vue sur la steppe patagone, en buvant du maté et en parlant de tout et de rien avec eux. Les villes d’où ils viennent, leur famille, le football, la nourriture argentine, les chiliens… Ils prennent le temps de m’expliquer quand je ne comprend pas l’espagnol et on rigole bien. Ils me propose meme de faire le trajet inverse avec eux le mercredi qui vient, on verra!

camille 156

camille 151

Je n’ai pas vraiment expliqué l’institution du maté en Argentine. C’est une herbe que les indiens guaranis avaient l’habitude de macher. Quand les européens sont arrivé ils l’ont adapté en le buvant avec de l’eau chaude, comme du thé. C’est devenu la boisson traditionnelle des gauchos et les argentins en boivent à longueur de journée comme du café. On met l’herbe dans une calebasse en l’inclinant pour que l’herbe reste d’un coté. On verse un peu d’eau du coté vide puis on insère une sorte de tube, la bombilla, puis on rajoute de l’eau. C’est important de ne mouiller qu’un seul coté du maté pour pas que ce soit trop fort et que ça dure plus longtemps. Ensuite, chacun boit toute l’eau en l’aspirant par la bombilla puis passe la calebasse à son voisin. La calebasse tourne jusqu’à ce qu’on dise « gracias », signe qu’on n’en veut plus. C’est un moment très convivial, un maté ne se boit pas seul!

camille 160

camille 157

On arrive finalement à la frontière argentine jusqu’à Rio Grande. On change encore une fois de bus, la dernière ligne droite avant Ushuaia. On fini par arriver à 22h! Je me dirige vers l’auberge que m’a conseillé Mathieu, Antartica Hostel. Très bon accueil de Paula, je prend une bonne douche, une platée de pates et au lit! Juste avant d’aller dormir, j’ai droit à un feu d’artifice, c’est le 124eme anniversaire de la fondation d’Ushuaia.

Publicités

7 réflexions sur “Puerto Madryn – Ushuaia

  1. Je suis désolé pour toi que les lièvres n’aient pas de grandes oreilles… 🙂
    Mamie
    Camille, je peux t’avoir une place comme chauffeuse de bus à Fontaines-Fourches !
    Papou

  2. Encore un peu plus bas et tu auras droit à l’anneau des Cap Horniers..En tout cas je vois que tu tiens bien la » barre » du camion !!La doc de l’hôtel montre un ensemble sympa.Quel température?J’ai vu du ciel bleu et une mer assez sympa….C’est la période printemps?Le mate est reconnu très bénéfique sur le plan médical.On va te retrouver avec une pêche d’enfer!!!!
    Bises.Pensons beaucoup à toi

    • Il fait environ 10 degrés mais il y a un vent très fort, ça décoiffe! C’est le début du printemps ici, la neige est en train de fondre mais il y en a encore pas mal aux sommets…
      Le cap Horn… c’est vrai que ça fait rever, malheureusement, les croisières qui y vont sont très chères… Je vais donc remonter vers le nord.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s