Catamarca

J’arrive finalement à Catamarca à minuit, j’avais prévenu l’auberge que j’arrivais, l’Hostel San Pedro. Avant d’aller dormir, je sympathise avec Juan, un photographe chilien et Nicolas, un porteño qui discutent sur la terrasse. Ils me disent qu’il y a 2 italiennes et un français qui sont ici pour les fouilles archéologiques. Je les rencontre le lendemain matin: Natalia, Francesca et Gislain. Un peu plus tard, arrive Clémence, une autre française. Nous visitons ensemble la ville et faisons les derniers achats avant le départ pour le chantier. Le soir, nous allons voir un concert de reggae donné contre la traite des personnes. « yo digo no a la trata de personna ». Nous ne rentrons pas trop tard car un long trajet nous attend le lendemain pour monter à 3500 m d’altitude où nous serons coupés du monde pendant 1 mois, vous n’aurez plus de nouvelles de moi d’ici le 14 décembre…

Publicités